Réduire notre impact environnemental

Une étude de cas Musto

Réduire l'impact environnemental des emballages Musto

En décembre 2016, Vestas 11th Hour Racing et la Volvo Ocean Race nous ont mis au défi de réduire notre impact environnemental. Nous avons donc tenté de trouver des solutions plus durables pour remplacer les emballages en plastique de nos produits. Ce projet, lancé sur deux collections, nous a permis d'économiser plus de 4 000 kg de plastique. Mais nous ne nous sommes pas arrêtés là. Grâce à la mise en place de nouvelles mesures, nous utilisons désormais chaque année près de 11 000 kg de plastique en moins.



Introduction

Au fil des 45 années d'existence de la Volvo Ocean Race, les régatiers ont été témoins de l'augmentation constante de la quantité de plastique venant polluer nos océans. Ce problème a été illustré avec brio dans la vidéo « Plastic, Plastic, Plastic... » réalisée par Bouwe Bekking, six fois vétéran de la course.


« Plastic, Plastic, Plastic... »
Vidéo

« Plastic, Plastic, Plastic... »

Le message de Bouwe Bekking, skipper

Nous devons agir ensemble pour un avenir plus durable !

Regarder la vidéo



L'équipe Vestas 11th Hour Racing a participé à la Volvo Ocean Race 2017-2018 pour nous prouver qu'il est possible d'accomplir des exploits sportifs extraordinaires tout en respectant l'environnement. Vestas est le leader mondial de l'énergie éolienne. Quant à 11th Hour Racing, il s'agit d'un programme de la Schmidt Family Fondation visant à établir des partenariats stratégiques dans le monde de la voile et de la mer afin de promouvoir des changements systémiques collaboratifs bénéfiques à la santé marine.

Pendant six mois, nous avons mené une étude de faisabilité du défi que Vestas 11th Hour Racing nous avait lancé. Nous nous sommes également interrogés sur les changements que nous pouvions mettre en place au sein de notre entreprise pour réduire durablement notre impact environnemental.

Pour mener à bien ce défi, nous avons reçu l'aide de Jill Savery de 11th Hour Racing, d'Anne-Cécile Turner de la Volvo Ocean Race, de Dame Ellen MacArthur de la fondation éponyme ainsi que de nombre de nos fournisseurs d'emballages.

L'étude de cas

1. Vers un monde sans plastique

Musto crée des vêtements haut de gamme. Il est donc essentiel qu'ils soient bien protégés tout au long de la chaîne logistique. Dans le cas contraire, nos vêtements pourraient être endommagés et donc invendables. Nous utilisons donc des emballages de protection. Mais ces derniers ont un impact environnemental et commercial important en raison de l'énergie, de l'eau, des matériaux, de la main-d'œuvre et des coûts nécessaires à leur fabrication.

Le point de départ de notre étude de faisabilité a été de comprendre la raison pour laquelle nous utilisions des emballages en plastique. Lorsque nos vêtements sortent de l'usine, ils doivent être emballés correctement afin qu'ils arrivent entre vos mains en bon état. Il est donc essentiel de les protéger de la saleté et de l'humidité.

La plupart de nos usines se trouvent en Asie de l'Est. Nous devons donc transporter nos produits jusqu'à un port, où ils seront chargés sur des bateaux, puis livrés à notre centre de distribution. Nos usines sont propres et climatisées, mais l'environnement extérieur, lui, tend bien souvent à être très humide et poussiéreux.

Une fois nos vêtements arrivés au centre de distribution, ils y sont stockés jusqu'à ce qu'un client les commande. Notre centre de distribution est très propre, mais il est inévitable que de la poussière s'y accumule. De surcroît, nos systèmes de manutention sont entretenus avec de la graisse et de l'huile, ce qui pourrait tacher les vêtements mal emballés.

Par ailleurs, il nous est impossible de contrôler la propreté des camions et des locaux des entreprises de transport tierces auxquels nous faisons appel pour livrer nos vêtements à l'étranger.

L'avantage principal du plastique est qu'il ne protège pas seulement les vêtements de la saleté, mais également de l'humidité. Le plastique est non poreux et ne retient pas l'humidité. Il prévient donc la formation de moisissure sur les vêtements dans les environnements humides.

En conclusion, il nous est presque impossible de se passer entièrement du plastique. Mais est-il possible de minimiser la quantité de plastique que nous utilisons ?

2. Les bioplastiques, une alternative viable ?

À la différence du plastique normal issu du raffinage du pétrole, les bioplastiques, eux, sont composés d'amidon de maïs. Ils sont donc compostables. Dans un premier temps, nous étions enthousiasmés par ce plastique rapidement biodégradable que nos clients pourraient utiliser dans leur compost, chez eux.

Mais malheureusement, en approfondissant nos recherches, nous avons découvert que tous les fabricants de sacs biodégradables fins utilisaient environ 20 % de plastique standard afin de rendre les emballages assez résistants.

Les sacs en bioplastique sont donc certes compostables... mais pas par des particuliers. Ils doivent être recyclés dans des centres de compostage, qui malheureusement sont peu répandus.

Si nous avions décidé d'opter pour ce type de bioplastique, il est très probable que nombre de nos clients n'auraient pas pu les composter, ils n'auraient donc pas été recyclés. En d'autres termes, ces emballages auraient fini leur vie à la décharge.

3. Le plastique recyclé

Pour approfondir ce sujet, nous avons fait appel à l'aide de nos fournisseurs. En effet, ils possèdent les connaissances spécialisées qui nous manquaient en interne. Nous avons également demandé à des experts en développement durable de confirmer leurs dires.

Il est extrêmement difficile d'utiliser des déchets post-consommation pour fabriquer un plastique de très faible épaisseur, à tel point que nos fournisseurs en étaient incapables. Cette alternative a donc dû être abandonnée.

Il nous restait néanmoins la possibilité d'exploiter des déchets pré-consommation. Ces matériaux sont générés par les usines de fabrication de sacs plastiques elles-mêmes, puisqu'il s'agit des chutes de plastique non utilisées. En général, ces chutes sont mises au rebut, mais nos fournisseurs ont accepté de les utiliser dans la fabrication des emballages de nos vêtements.

Un autre problème s'est rapidement présenté à nous : il est impossible de faire des emballages transparents provenant du traitement des déchets pré-consommation. En effet, les sacs en plastique recyclé sont naturellement translucides et leur couleur varie d'un emballage à l'autre, en fonction du coloris des chutes entrant dans la composition de chaque sac.

Pour résoudre ce problème, la solution était de teindre nos sacs dans une couleur unie et d'accepter le fait que nous ne pouvons pas utiliser d'emballage transparent. L'agent colorant utilisé étant non-toxique et à base de solvants, il n'empêchera pas le recyclage du sac.

Mais cela a engendré un autre problème. L'opacité du sac empêchait la lecture du code-barres figurant sur l'étiquette de nos vêtements. Pour résoudre ce problème, nous aurions dû utiliser des étiquettes externes composées, elles aussi, de plastique recyclable afin de ne pas compromettre le recyclage de l'emballage. La colle utilisée pour fixer les étiquettes aurait également dû être recyclable.

Finalement, nous avons opté pour la solution suivante : Des emballages recyclables contenant 30 % de matériaux recyclés. Nous espérons pouvoir augmenter ce pourcentage à l'avenir, et continuons de chercher d'autres solutions.

4. Employer toujours moins de plastique

Nous avons par la suite concentré nos efforts sur la réduction de la quantité de plastique que nous utilisons. Notre objectif était de diminuer de moitié le poids de plastique que nous achetions.

Pour ce faire, nous avons choisi de nous focaliser sur deux aspects : 1) L'épaisseur. Quelle est l'épaisseur minimale nécessaire à la fabrication d'emballages assez résistants pour garder nos vêtements propres et secs ? 2) La taille. Pouvons-nous réduire la taille de nos emballages ?

L'emballage plastique standard que nous utilisons fait 60 microns d'épaisseur (0,06 mm). En 2016, nous avons lancé un essai pour réduire l'épaisseur des sacs de la collection Volvo Ocean Race à 40 microns. Cet essai nous a montré que 40 microns était une épaisseur suffisante pour protéger nos produits. Mais nous avons décidé d'aller plus loin et d'essayer d'emballer nos vêtements dans des sacs faisant 30 microns.

Ces tests ont été couronnés de succès, mais nous ne pouvions pas diminuer davantage l'épaisseur de nos sacs. En effet, déjà à 30 microns, nous avons dû faire face à des problèmes de coloration. Un sac d'une telle minceur ne pouvait supporter qu'une impression monochrome, la superposition de trames de différentes couleurs étant impossible.

Nous avons mené à bien de nombreux tests de pliage de nos vêtements afin de réduire la quantité d'emballage nécessaire. Auparavant, notre politique était de plier les vêtements le moins possible, évitant ainsi les plis causés par la compression pendant le stockage et le transport.

Nous avons décidé de plier tous nos vêtements une fois de plus ce qui nous a permis de réduire la taille de nos emballages de 40 %, sans pour autant abîmer nos produits.

Grâce à ces deux mesures, nous avons réussi à réduire le poids de plastique que nous utilisons de 70 % : 50 % grâce à la réduction de l'épaisseur de nos emballages et 40 % grâce à la réduction de la taille de nos sacs.

5. Aller plus loin

Notre message

Nous nous sommes ensuite tournés vers les consommateurs. Comment sauront-ils ce qu'ils doivent faire de l'emballage plastique ? Comment faire s'ils n'ont pas de centre de recyclage à proximité ?

Nous avons donc décidé d'imprimer sur nos emballages des informations expliquant nos efforts pour réduire notre impact environnemental, ainsi que des recommandations que nos clients pourront suivre, eux aussi, pour œuvrer pour la planète. Le texte imprimé sur l'extérieur de nos emballages est le suivant :

Un sac responsable
70 % plus léger
30 % recyclé

Chez Musto, nous nous engageons à protéger la planète et à réduire l'impact écologique de nos emballages.

Nous utilisons des emballages en plastique pour nous assurer que vos vêtements ne souffrent pas du transport. Nous aurions préféré éviter tout plastique, mais en attendant qu'une alternative viable voie le jour, nous avons décidé de minimiser l'impact des matériaux que nous utilisons.

Parce qu'il est 40 % plus petit et 50 % plus fin que ses prédécesseurs, ce sac est composé de 70 % de plastique en moins. Afin de réduire notre impact environnemental davantage, cet emballage est également composé de 30 % de matériaux recyclés.

Veuillez recycler ce sac par l'intermédiaire d'un centre de recyclage local. Si aucun centre n'est à proximité, veuillez nous renvoyer l'emballage à l'adresse que vous trouverez sur notre site web. Nous nous occuperons du reste.

www.musto.com

Pour permettre aux consommateurs n'ayant pas accès à un centre de recyclage de jeter leurs emballages de manière responsable, nous avons mis en place un service leur permettant de nous renvoyer leurs sacs en plastique Musto. Nous nous assurerons qu'ils sont recyclés dans le respect des normes écologiques.

Sacs

Lors de la dernière Volvo Ocean Race, nous avons offert aux consommateurs le désirant un sac pour transporter leurs achats.

Nous avons donné un nombre important de sacs en plastique. Ces sacs étaient d'excellente qualité et beaucoup plus épais que nos emballages standards. Ils étaient rouge vif et marqués des logos Musto et Volvo Ocean Race. Les clients se promenant dans le village de la course leur sac à la main nous permettaient de jouir d'une très bonne visibilité commerciale.

Selon nos estimations, nous avons donné près de 35 000 sacs, toutes tailles confondues, soit près de 2 090 kg de plastique. Nous avons donc voulu prendre des mesures pour diminuer l'impact environnemental de cette opération.

Nous avons, encore une fois, dû faire face au problème du matériau utilisé. Le plastique présente deux avantages majeurs : il est imperméable et résistant à l'eau. De plus, nos sacs en plastique sont relativement fins, ce qui les rend légers et compacts.

Ces trois facteurs sont importants lorsque nous livrons nos stocks de sacs en plastique dans le monde entier. L'espace dont nous disposons dans nos conteneurs est limité. Les sacs en papier sont certes tout aussi solides, mais ils sont plus épais et donc plus volumineux et plus lourds. Ils ne sont pas résistants à l'eau, et, dans la mesure où nos sacs sont envoyés par bateau dans un conteneur de 12 mètres, ils sont inévitablement exposés à l'humidité.

Nous avons donc opté pour les « Bags for Life » des sacs recyclables, composés à 100 % de matériaux recyclés : 80 % de déchets post-consommation et 20 % de déchets pré-consommation.

Nous mettrons ces sacs de bonne qualité à usage multiple en vente pour une somme symbolique, qui sera reversée à une association caritative œuvrant pour l'écologie.

Grâce à cette initiative, nous avons utilisé deux fois moins de sacs en plastique à usage unique.

6. Le résultat

Grâce à ce projet, nous avons réduit de 70 % le poids de plastique que nous utilisons pour nos emballages. Ces mêmes emballages sont aujourd'hui composés de matériaux recyclés à hauteur de 30 %. Nous avons également réduit de presque 80 % notre utilisation de plastique non recyclé.

De plus, nous avons réduit à zéro l'utilisation de plastiques à usage unique dans nos sacs (qui sont désormais faits de plastique recyclé et conçus pour un usage multiple), ce qui représente une économie supplémentaire de plus de 2 000 kg.

Nous menons une autre action, tout aussi importante : nous sensibilisons nos consommateurs à l'impact environnemental du plastique en encourageant le recyclage par le biais du message imprimé sur nos emballages.

Cette initiative concerne pour l'instant les collections Vestas 11th Hour Racing et Volvo Ocean Race. Au total, sur tous les produits de ces deux collections, nous avons économisé plus de 4 000 kg d'emballages en plastique à usage unique.

7. Nos objectifs

Notre prochain objectif est de déployer nos nouveaux sacs sur toutes les collections Musto. Nous mettrons cela en place dès 2018.

Selon nos estimations, ce déploiement nous permettra d'économiser 11 000 kg de plastique de plus chaque année.

Mais nous ne comptons pas nous arrêter là. Nous aimerions à l'avenir nous passer entièrement du plastique. C'est pour cette raison que nous avons nommé un responsable développement durable en interne qui surveillera continuellement nos activités, nous permettant ainsi de continuer sur la bonne voie. Nous suivons également de près toutes les innovations dans le secteur des emballages pour tenter de trouver le nouveau matériau qui nous permettra de nous passer totalement de plastique.

À propos de Musto

Musto repousse sans cesse les limites du design et de l'innovation, c'est pour cela que nous sommes les leaders du marché des équipements de voile. Nous concevons des vêtements de protection technique haute performance, adaptés à toutes les conditions climatiques. Musto aide à protéger les navigateurs pour leur donner la force d'aller toujours plus loin.

Nous sommes fiers d'être toujours à la pointe de l'innovation, depuis plus de 50 ans. En combinant fabrication technique et design, Musto aide les athlètes à toujours être plus performants, peu importe les obstacles que la vie leur réserve.

Royal Warrants

L'excellence de Musto a été reconnue par deux mandats royaux : la marque est le fournisseur officiel des vêtements d'extérieur de Sa Majesté la Reine et de Son Altesse Royale le Duc d'Édimbourg. Musto s'est vu octroyé ces mandats royaux le 1er janvier 2008, après avoir habillé la maison royale pendant plus de cinq ans.

Responsabilité sociale des entreprises

En savoir plus sur notre programme de RSE

Volvo Ocean Race

La Volvo Ocean Race est l'une des courses de voile les plus éprouvantes au monde. C'est pour cela que cette régate est le test ultime pour une équipe de sportifs professionnels. Depuis 1973, ce tour du monde exerce une emprise presque mythique sur les plus grands marins. Après plus de 40 ans, cette régate est toujours l'une des plus grandes aventures humaines et sportives du monde. L'édition 2017-2018 de la course a débuté le 22 octobre 2017 à Alicante, en Espagne. Elle amènera les équipes sur un parcours de 45 000 milles autour du globe, avec des escales dans 12 villes différentes sur six continents, et se terminera au port de La Haye à la fin du mois de juin 2018.

Vestas 11th Hour Racing

Sous l'impulsion de Charles Enright et de Mark Towill, Vestas et 11th Hour Racing ont uni leurs forces pour participer à l'édition 2017-2018 de la Volvo Ocean Race. Leur mission : accomplir un exploit sportif et être l'équipe la plus respectueuse de l'environnement de la régate. Cette régate est notre chance de gagner une course incroyablement épique autour de notre fragile planète, tout en montrant qu'une entreprise peut s'engager pour une bonne cause.

En tant qu'organisation, mais également en tant qu'individus expérimentés, nous comprenons la nécessité de créer un précédent en aidant nos partenaires et supporters à accomplir leurs objectifs dans le plus grand respect de la planète.

Nous préconisons des solutions efficaces pour une atmosphère et des mers propres, en exploitant le pouvoir de la nature, pour un futur plus propre. Nous utilisons également nos connaissances pour favoriser des changements systémiques collaboratifs pour l'environnement. Ensemble, agissons pour notre Terre.