Photographie marine

Photographie et VOR : les clichés de vos aventures en mer

 

Brian Carlin, leader de l'OBR Team, explique comment son équipe a pu capturer l'exaltation de la Volvo Ocean Race, et comment faire de même pour réaliser des clichés de votre prochaine aventure.

Comment avez-vous débuté dans la photographie/vidéographie d'aventure ?

J'ai étudié l'architecture à l'université. J'ai travaillé pendant six ans, puis j'ai décidé de devenir photographe marin. Le processus d'apprentissage n'a pas été pas facile et à vrai dire, je n'étais pas très bon au départ. Mais ma détermination a été plus forte que mon désir d'abandonner. En fait,  je dirais que j'étais vraiment entêté et que j'ignorais les conseils de beaucoup de gens qui me disaient que je ne me ferai jamais ma place dans ce domaine. Quand quelqu'un me dit que je ne peux pas ou que je ne suis pas capable de faire quelque chose,  j'essaie de lui prouver le contraire. Donc après six ans où j'ai saisi toutes les opportunités, en dépassant mes limites en tant qu'individu et en sacrifiant une grande partie de ma vie personnelle, je suis ici aujourd'hui, à faire ce que j'ai travaillé si dur à construire. 
 

Pourquoi la vidéographie et la photographie d'aventure sont-elles si importantes pour vous ?

C'est important de faire partie de l'histoire. J'ai toujours aimé repousser les limites et faire de nouvelles expériences, et la photo/vidéographie d'aventure est idéale pour relever un tel défi.

Expliquez-nous votre rôle actuel sur la Volvo Ocean Race.

Je suis responsable du recrutement et de la formation des reporters embarqués de cette année, qui naviguent à bord des VO65. 

Le rôle varie entre logistique, formation, certification (survie en mer, domaine médical etc.), travail avec les reporters embarqués et les équipes pour trouver la meilleure association pour chaque équipe et choisir qui navigue sur chaque bateau à chaque étape. Nous faisons désormais tourner les reporters pour avoir toujours un regard neuf sur l'actualité, tout en leur permettant de prendre une étape de repos pour récupérer. Je suis également responsable de la fourniture de matériel photographique, en liaison avec tous les skippers et les professionnels de l'équipe, pour apporter mes conseils quant au rôle du reporter embarqué et gérer les exigences individuelles des sponsors des équipes. J'organise également des appels en direct et, même si je suis au QG d'Alicante, je suis là pour soutenir les reporters embarqués en mer, qu'ils aient des problèmes techniques ou personnels. En un mot, je gère le groupe de neuf reporters embarqués depuis Alicante alors qu'ils sont en mer et je me rends à chaque escale pour aider au débriefing à la fin de chaque étape.
 

Quel est votre souvenir le plus mémorable de la Volvo Ocean Race ?

Je pense que le départ est toujours la meilleure partie de n'importe quelle course, c'est l'inconnu et rien n'égale l'atmosphère d'un matin de course. La population d'Alicante est toujours très largement présente, ainsi que la famille et tous les amis qui ont parcouru le monde pour être aux premières loges de ce qui est probablement l'épreuve de voile par équipe la plus spectaculaire au monde.
 

Quelle préparation faut-il avant de partir pour une aventure maritime ?

La préparation ? Pas mal celle-là ! Outre l'entraînement évident à la survie, parcourir des milliers de kilomètres en mer avec votre matériel photographique vous met tout de suite dans l'ambiance. C'est beaucoup de temps passé sur les vagues de l'océan et la préparation mentale est difficile. Je pense qu'il est juste de dire que la plupart des reporters embarqués craignent de rester bloqués sur une histoire ou de répéter le même sujet deux fois. Vous ne disposez que d'un bateau de 65 pieds que vous partagez avec huit ou neuf personnages pendant neuf mois en mer. Là est le défi.
 

Photographie marine

 

Votre objectif sur la Volvo Ocean Race est de « donner aux fans à terre un avant-goût de ce à quoi ressemble vraiment la vie extrême, les verrues et tout le reste ». Quel matériel avez-vous à bord et pourquoi avez-vous choisi cet équipement spécifique ?

Eh bien, c'est aussi simple d'avoir votre matériel photographique que d'avoir votre paquetage de navigation. Nous avons toute une gamme d'appareils : Garmin 360, POV, caméras embarquées, Canon et Sony pour une qualité d'image élevée et du contenu HD. Les drones DJI étaient nouveaux sur la dernière édition, mais chaque reporter embarqué est équipé de drones sur celle-ci pour obtenir des angles de vue uniques que nous n'avions pratiquement jamais eu  auparavant.  

En plus des appareils photo, il y a deux autres éléments de matériel : votre sac de couchage et votre paquetage pour temps pluvieux. Pendant cette course, vous devez faire face à des éléments changeants et  avoir le bon équipement. Quand il fait chaud, vous avez besoin de matières qui évacuent l'humidité et de hauts techniques avec protection anti-UV. Quand il fait froid, la vareuse HPX GORE-TEX © Pro Series de Musto avec son large col et sa jointure au cou vous garde au sec quand il fait humide sur le pont. À associer à un haut thermique en polaire Extreme et un pantalon du même type pour vous garder au chaud à l'intérieur. La plus grande difficulté lorsque vous parcourez les océans est de rester au sec, et la gamme de vêtements Musto dont nous disposons est essentielle au confort. C'est simple : quand vous êtes mouillé, si vous avez trop chaud ou si vous êtes brûlé par le soleil, vous n'allez pas donner le meilleur de vous même.

Les accidents arrivent et en mer, il est difficile de télécharger sur le cloud. Quels sont les meilleurs conseils pour vous assurer que le contenu de valeur est toujours en sécurité ?

Des accidents peuvent arriver et je recommande toujours de  faire plusieurs sauvegardes et de garder les disques de tout votre matériel dans des valises Pelican résistantes aux chocs et à l'eau. 

Que recherchez-vous lors de la capture d'une aventure maritime ?

Il s'agit de montrer l'immensité de la planète . Beaucoup de gens ont voyagé à travers le monde, mais très peu arrivent à traverser les poumons bleus de la planète Terre. 

Comment vous assurez-vous que vous êtes toujours prêt à capturer le moment le plus extrême ?

Tout est question d'anticipation. Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez apprendre, c'est plus de l'intuition. Le temps passé sur l'océan et la connaissance de votre environnement peuvent vous préparer à ces moments.

 

Collection de navigation Musto MPX
Vidéo

Reporters embarqués

Regarder la vidéo

 

À votre avis, qu'est-ce qui fait une grande photo d'aventure ? Comment y parvenir ?

La persévérance et le temps passé pour y arriver. Il s'agit d'être conscient de votre environnement et de jouer une partie de billard. Ce n'est pas le premier tir, mais plutôt quelques coups qui vous placent au bon endroit pour un résultat gagnant. 

Avoir un souvenir visuel de vos aventures est génial. Que recommandez-vous pour exploiter au mieux vos photos après l'aventure ?

J'aime imprimer et encadrer mes meilleures images. Je les donne à la famille et aux amis. Lorsque vous rendez visite à un ami que vous n'avez pas vu depuis  longtemps, c'est un bon rappel de ce que vous avez accompli. Cela rappelle également que  tout est réalisable si la volonté est assez forte.

 

Articles associés

 

 

Collection voile Musto

DÉCOUVREZ LA COLLECTION VOILE

À découvrir dès maintenant

Prévisions de Ian Walker pour la Volvo Ocean Race

IAN WALKER : SES PRÉVISIONS POUR LA VOLVO OCEAN RACE

Lire l'article

Musto Rolex Fastnet : le paquetage idéal par Pete Cumming

MUSTO LANCE LA COLLECTION OFFICIELLE VOLVO OCEAN RACE 2017/18

Lire l'article

Collection Musto de navigation hauturière

DÉCOUVREZ LA COLLECTION DE NAVIGATION MPX

À découvrir dès maintenant